Primera experiencia de los Hijos de la Sagrada Familia en Camerún

dimanche 3 avril 2016

Primer Encuentro Vocacional / Première Rencontre Vocationnel

Primer Encuentro Vocacional.

Durante los primeros días de la Semana Santa, concretamente del domingo de Ramos por la tarda al martes después de comer, hicimos el primer Encuentro Vocacional con chicos en Camerún. Fueron dos días muy intensos y muy ricos para conocer a chicos que quieren formar parte de la Congregación. Me acompañaba en esta labor la M. Marie, ya que ella había empezado el camino hace tiempo con la mayoría de ellos. El Encuentro tuvo lugar en Loum, puesto que la mayoría de chicos son de esa zona. Habíamos invitado a 8 jóvenes, al final por diversas razones vinieron 6. Eran muchachos entre 21 y 31 años, todos estudiando en la Universidad, menos uno que es profesor en el Colegio de las Hermanas.

Empezamos el Encuentro con la misa del domingo de Ramos. Y ya por la noche tuvimos el primero de los encuentros. Aquí nos presentamos todos y les preguntamos cuál era su sueño de futuro. Todos dijeron, de una manera u otra, que querían formar parte de la Congregación. Era un primer acercamiento, para que a lo largo del Encuentro se lo fueran planteando.

El lunes empezamos con oración y después el segundo encuentro. Aquí les expusimos el tema de la Vocación, de una manera amplia y concretando en la vocación de Hijos de la Sagrada Familia, o de Nazaret como dicen por aquí. Después visionamos, y comentamos conjuntamente, la película “Marie Heurtin”, que versa sobre una monja que está en un colegio de sordas, pero un día llega una chica sordo-ciega, y el trabajo y el empeño que esta pone y como al final la chica también quiere ayudar a una nueva niña que llega al colegio. La tarde la dedicamos a trabajos sociales para los colegios de las Hermanas en Loum, ya sea trabajo en el jardín del colegio o haciendo materiales de decoración. Compartimos la Eucaristía con las Hermanas, y fue presidida por el Vicario de la Parroquia que vino acompañado de tres chicos del seminario menor. Por la noche hicimos una velada recreativa.

El martes lo empezamos como el lunes. El tema del encuentro fue el discernimiento, haciendo también un trabajo por parejas. En la puesta en común de después salieron interrogantes interesantes, ya que alguno de ellos podía ayudar a algún chico a ver que estaba equivocado en su apreciación, y a nosotros para ver como pensaban. Después celebramos la Eucaristía y la comida. Y aquí terminó el Encuentro. La mayoría de ellos sigue pensando, y así lo ha manifestado que está esperando al curso que viene para entrar al Aspirantado.

Durante los días posteriores algún otro chico se acercó a preguntar, bien sea porqué estaba invitado al Encuentro y no pudo venir o por su curiosidad personal.







* * * *






Première Rencontre Vocationnel.

Pendant les premiers jours de la Semaine Sante on a fait la première Rencontre Vocationnel au Cameroun. C’était dès le soir du dimanche de Rameaux au matin du mardi. Elles étaient unes journées très intenses et riches. Nous avons profité ces jours pour mieux connaître les garçons que veulent commencer un chemin avec nous. Pendant la Rencontre Sr. Marie m’accompagnait, parce qu’elle avait fait déjà chemin avec la majorité d’eux. La Rencontre a été à Loum, parce que presque tous étaient de là-bas. Nous avons invité à 8 jeunes, finalement nous nous sommes rencontrés avec 6. Ils ont entre 21 et 31 ans. Ils étudient à l’Université, moins un qui est professeur au Collège des Missionnaires.

Nous avons commencé la Rencontre avec Messe du Dimanche de Rameaux. La nuit on a tenu la première rencontre. Pendant cette rencontre nous nous sommes présentés et chacun a dit quelle est son rêve du futur. Tous ont dit qu’ils veulent faire partie de la Congrégation, d’une manière ou autre. C’était le premier approchement pour voire qu’est-ce qu’ils pensaient. Avec cette demande on voulait que, pendant la Rencontre, ils réfléchissaient sur ça.

Lundi on a commencé avec la prière. Après on a fait la deuxième rencontre. Le thème de cette rencontre a été la Vocation. On a vu la vocation en sens général et après la vocation de Fils de la Sainte Famille ou de Nazareth comme on dit par ici. Après on a vu le film « Marie Heurtin ». Ce film raconte l’histoire d’une sœur qui était à une école de sourdes. Un jour arrive à l’école une sourde-muette, et le travail que la sœur a pour qu’elle commence à parler. À la fin la fille décide aider à une petite qu’arrive à l’école. L’après-midi nous avons fait travails sociales par les écoles des Sœurs de Loum. Quelques-uns ont travaillé au jardin e les autres ont fait matériels de décoration. Nous avons partagé la messe avec les Sœurs. Le vicaire de la paroisse a présidé et il est venu avec trois enfants du séminaire mineur. On a fini la journée avec une soirée récréative.

Mardi on a commencé comme le lundi. Le thème de la rencontre a été le discernement. On a fait un travail par couples. Quand on a fait la misse en commune les jeunes ont dit leurs questions. C’était intéressant pour clarifier quelques appréciations trompés et pour nous savoir qu’est-ce qu’ils pensaient. Après on a célébré la messe. Avec le repas on a fini la Rencontre. La majorité des jeunes a manifesté que veulent entrer au Aspirantat la prochaine année.


Les jours ultérieurs autres jeunes ont venu à demander information de la Congrégation. Quelqu’un était invité à la Rencontre, autres ont venu par initiative personnel. 

Campaña Vocacional / Campagne Vocationnel

Campaña vocacional.

Durante la estancia en Loum, aprovechamos para ir de campaña vocacional por alguno de los colegios de la diócesis de Nkongsamba. Concretamente fuimos a 3, a Melong, Penja y Manjo.

La campaña la hacíamos con los alumnos de 1ère. y Terminal (17-18 años). Fuimos conjuntamente la comunidad de Loum y yo. Presentábamos un video que habían preparado en España las Misioneras, pero lo cambiamos un poco. Estaba traducido al francés y nosotros le pusimos fotografías de los Hijos de la Sagrada Familia, para que estuviéramos todos presentes. También preparamos un póster con alguna indicación y fotografías.

En el diálogo que se abría después del video las preguntas eran muy diversas. Desde que son los votos, a qué hay que hacer para entrar en la Congregación, o el camino de formación. Incluso preguntaron alguna de las chicas que ellas, las Hermanas, cómo se podían sentir plenas sin tener hijos. Cosas de la cultura. Aquí lo que hace que una chica se realice es que tenga hijos.

Otra experiencia nueva, diferente y enriquecedora. Nuestras campañas son muy diferentes. También es verdad que estábamos una media hora en cada colegio. Y al final dejábamos nuestro contacto, mail y móvil. Ahora esperamos los contactos.






* * * *


Campagne vocationnel.

Pendant les jours que j’étais à Loum, nous sommes allés à faire Campagne Vocationnel par quelques collèges du diocèse de Nkongsamba. Nous sommes allés aux collèges de Melong, Penja et Manjo.

Nous nous sommes dirigés aux élèves de 1ère et Terminal (17-18 ans). Je suis allé avec la communauté des Missionnaires de Loum. Nous avons présenté une vidéo fait en Espagne pour les Missionnaires. Nous nous sommes étés obligés à faire quelques modifications. Il était traduit au français, et nous avons mis quelques images des Fils de la Sainte Famille, comme ça les deux Congrégations étaient présentes. Ainsi nous avons fait une affiche avec quelque information et images.

Pendant le dialogue que nous avons fait avec les élèves après avoir vu le vidéo, ils nous faisaient questions diverses. Ils nous demandaient qu’est-ce que sont les vœux, qu’est-ce qu’on doit faire pour devenir religieux, ou quelle est le chemin de la formation. Une fille nous a demandé comme est-ce que les Missionnaires peuvent se sentir plaines sans avoir enfants. Cette question on l’a comprend en connaissant un peu la culture d’ici. Dans la culture africaine la femme pour se réaliser doit avoir enfants.


C’était une nouvelle expérience, très diffèrent mais il était enrichissante. Les campagnes que nous fassions sont très différentes. C’est vrai que nous sommes restés 30 minutes en chaque collège. A la fin on laissait notre contact et maintenant nous attendons les contacts des enfants.












jeudi 31 mars 2016

Primeras clases / Premiers cours

Primeras clases.

Cuando quedé solo, fui a Loum para hacer una inmersión en los colegios que las Misioneras tienen allí. Y fue aquí donde hice las primeras clases.

La primera experiencia fue en una clase de Primaria. Era una clase de Moyen 1 (8 años). Hay 59 niños en la clase, y está solo la profesora con ellos. En ese día la tutora estaba ausente, y la Hna. Cathy, la directora, me dijo si quería entrar yo con ellos. La sesión duró 2 horas. Los niños son muy movidos y no paran quietos ni un momento. A más estaban en la semana anterior a la semana de exámenes, con lo cual sólo había que hacer repaso. Después de eso, me pidió la Hermana que hiciera una pequeña actividad con ellos. Me costó hacerme entender, pero al final tuvimos el trabajo de todos los niños.

La segunda experiencia fue en una clase de Secundaria. Era la clase de 6ème. (12 años). De hecho fue en dos clases e hicimos un taller de Español junto con la M. Pauline, la directora. Fue más fácil para mí, al ser en mi propia lengua, pero los niños no están acostumbrados a la lengua, ya que era una de sus primeras clases. Con lo cual, y contradiciendo aquello que pienso, tuve que explicarles en francés el trabajo que debían realizar.

Las experiencias fueron muy buenas. Y creo que los chicos lo aceptaron muy bien.


* * * *


Premiers cours.

Après avoir resté seul, je suis allé à Loum. Je voulais faire immersion, de langue et de forme de faire les choses, aux écoles que les Missionnaires ont là-bas. Et, ici, j’ai fait mes premiers cours.

La première expérience a été dans une classe de Primaire. C’était à la classe de Moyen 1. Il y a 59 élèves, et ils ont une seule professeure. Le jour que je suis allé la professeure n’étais pas là. Sr. Cathy m’a demandé si je voulais rester avec eux. On a fait 2 heures de session. Les enfants sont très émus et ils ne s’arrêtaient jamais. En plus ils étaient à la semaine avant les composés, pour tant on devait préparer les leçons. Après Sr. Cathy m’a demandé de faire une activité avec eux. Je croyais que ça serait les plus difficiles pour mon niveau de français. À la fin je réussi en l’activité et tous les enfants ont terminé son devoir.

La deuxième expérience a été au collège de Secondaire. Je suis allé aux classes de 6ème. Il y a 2 classes. Et nous avons fait un atelier d’Espagnol, avec Sr. Pauline, la Principale du Collège. Pour moi c’était très facile, je pouvais parler en espagnol, mais les élèves ne sont pas habitués à cette langue. Pour eux c’était unes de ses premiers cours d’espagnol. C’est pour ça, et contrairement à ce que je pense, je les expliquais les choses en français. Les travaux qu’on a faits étaient affichés au couloir quelques jours.


Ces expériences ont été très bonnes pour moi. Et je crois que les enfants ont bien accepté.

Empieza el trabajo Pastoral / Le travail pastoral commence

Empieza el trabajo pastoral.


Cuando una puerta se cierra otra se abre. O podríamos incluso decir que se abren un montón. Tuvimos la primera gran prueba de la nueva fundación de Camerún. El P. Vagner regresa a Brasil, y por lo tanto queda solo el P. José María. Pero el mismo día en que se conoce la noticia se recibe la llamada del Vicario General para recibirnos. Vamos a verlo y nos propone empezar el trabajo en el Colegio La Retraite. Colegio de Secundaria, con 3000 alumnos y en pleno centro de Yaoundé.

Se trata de empezar como pastoralista. Hablar con los alumnos, confesiones, charlas, etc. Al empezar me encuentro con el P. George, diocesano y pastoralista principal. Y empezamos a hablar y a pasar por todas las clases para la presentación, solo 49 clases. Esto nos lleva toda la mañana del primer día.

Luego preparar el retiro cuaresmal para los alumnos. Vamos de peregrinaje a la Catedral. Un sábado por la mañana. Nos encontramos unos 2000 alumnos. Viacrucis, charla sobre la Misericordia, confesiones, pasar por la Puerta Santa y la misa. Muy participada toda por todos los alumnos. De hecho fue una gran experiencia.

En cuanto al trabajo en el interior del colegio, poco a poco los alumnos van acercándose para dialogar y expresar sus inquietudes. Incluso algún profesor también se acerca.

Por cierto, en el colegio también está la M. Marie, de las Misioneras de Nazaret, que me ayuda a la integración en el centro.





* * * *


Le travail pastoral commence.

Quand une porte se ferme une autre s’ouvre. On peut dire aussi qu’il y a plusieurs portes que s’ouvraient. On a passé la première grande épreuve de la nouvelle fondation à Cameroun. Le P. Vagner a retourné au Brésil, et pour tant le P. José María reste tout seul. Mais, le même jour qu’on connaissait la nouvelle le Vicaire Général nous a fait un rendez-vous. On est allé à le voir et il nous propose de commencer au Collège La Retraite. C’est un collège de Secondaire, il y a 3000 élèves et il est situé au centre de Yaoundé.
On commencera comme aumônier. Croiser avec les élèves, confesser, exposés, etc. Le premier jour on trouve l’Abbé George, diocésain et aumônier principal. Nous avons commencé à parler et nous sommes passés pour toutes les classes pour faire la présentation. Il y a, seulement, 49 classes. On a passé en faisant la présentation la première journée.

Après, on a préparé la recollection de Carême pour les élèves. On est allé en pèlerinage à la Cathédral. C’était le matin d’un samedi. On a été presque 2000 élèves et quelques professeurs. On a fait le Chemin de Croix, conférence avec le thème de la Miséricorde, confessions, passage par la Porte Sainte et la Messe. Tous les élèves ont été très participatifs. La journée a été une grande expérience.

Le travail dans le Collège va mieux petit à petit. Les élèves viennent pour croiser et parler de ses inquiétudes. Et aussi quelque professeur s’est approché.


Il faut dire que dans le Collège il y a Sr. Marie, des Missionnaires de Nazareth. Et elle fait le possible pour m’aider à l’intégration dans le Collège.

mardi 2 février 2016

La comunidad / La maison de la communauté

La comunidad.

Que mejor manera de celebrar el primer mes de nuestra estancia en Camerún que con la entrada a la que va a ser nuestra casa comunitaria a partir de ahora. Esto fue el sábado 30 de enero. Despertamos el sábado en la Maison Don Bosco, de los salesianos. Preparamos nuestras maletas y nos dirigimos a la casa que las madres Misioneras del Divino Maestro nos han alquilado. Llegamos allí y empezamos a instalarnos y a preparar la jornada. A mediodía llegaron las Hermanas de las tres comunidades más cercanas para celebrarlo conjuntamente. Celebramos nuestra primera eucaristía en la capilla de la casa y pusimos el Santísimo que preside la casa. La misa fue emotiva.

Después las Hermanas trajeron la comida para compartirla. Y pasamos un rato agradable todos juntos. A media tarde nos quedamos solos en la casa. Nuestra primera tarde y nuestras primeras vísperas comunitarias.

La casa había sido el noviciado de las Misioneras del Divino Maestro. Está muy bien equipada para una comunidad. En las imágenes que acompañan al texto hemos puesto diferentes imágenes de la casa y de la celebración.

Una vez instalados estamos a la espera de las noticias del obispado para ver que apostolado nos proponen.

* * * *
 




La maison de la communauté.

On a célébré le premier mois au Cameroun de la meilleure manière. On a trouvé la maison de la communauté. Et le 30 janvier nous sommes allés à nous installer. Nous nous sommes réveillés à la Maison Don Bosco, maison provincial des Salésiens. Nous avons préparé les valises et nous sommes allés à la Maison des Missionnaires du Divin Maitre. Elles nous ont loué la maison. Nous sommes arrivés et nous nous sommes installés. Et après on a préparé la journée. A midi les Sœurs sont arrivées. Nous avons partagé la journée avec les Sœurs des trois communautés de Yaoundé. Nous avons célébré la première messe dans la chapelle de la maison et nous avons mis la réserve au Tabernacle. La messe a été très émouvante.

Après les Sœurs ont apporté le repas pour partager. Nous avons passé une très agréable journée tous ensemble. A l’après-midi nous sommes restés seuls à la maison. C’était notre première soirée et nous avons fait les Vêpres communautaires pour la première fois.

La maison était le Noviciat des Missionnaires du Divin Maitre. C’est une maison bien préparé par la vie communautaire. On a fait quelques images pour la montrer.


Nous sommes déjà installés et on reste à l’attente de la réponse de le diocèse pour voir quelle apostolat nous propose.

lundi 1 février 2016

Primer mes / Premier mois

 
Y pasó el primer mes.

El pasado día 29 de enero celebramos el primer mes en Camerún. Ha sido un tiempo parecido a una montaña rusa, con subidas y bajadas. Momentos en los que empezábamos a ver la luz al final del camino y momentos en los que no sabíamos que iba a pasar.

Poco a poco las cosas van aclarándose. Hay que dar las gracias encarecidamente a aquellas personas que nos han acompañado durante este tiempo. A las Misioneras de Nazaret, que se han desvivido por allanarnos el camino lo máximo. A los Salesianos por acogernos en su Casa Provincial y poder así estar tranquilos. Al P. General y su Consejo por estar siempre pendientes de nosotros. A todos aquellos que nos acompañan con sus oraciones, pues realmente son necesarias. Y a todos los que nos van enviando correos de apoyo. Gracias a todos.
Bien, un mes de papeleo. Hemos tenido, y seguimos haciendo, que hacer una larga serie de papeles, y cuando pensábamos que se había terminado salían otros. También hemos ido a visitar al Obispo de Yaoundé, Msr. Jean M’Barga, y estamos pendiente de su respuesta y propuesta. Pero seguimos con la ilusión del primer día.



* * * *

Le premier mois est passé.

Le 29 janvier on a célébré le premier mois à Cameroun. Ce temps il a été comme un roller coaster d'émotions, avec des hauts et des bas. Il y avait moments en que nous commençons à voir la lumière et moments en que nous ne savons pas qu’est-ce qu’il va passer.

Peu à peu, les choses sont de compensation. On va remercier à toutes et à tous qui nous ont accompagnés pendant ce temps. Dans un premier moment aux Missionnaires du Nazareth, elles sont relancées pour être avec nous et pour nous faire plus facile tout. Aussi nous voulons remercier aux Salésiens qui nous ont accueillis dans son maison provinciale. Ça nous a permet être plus calmes pendant ce temps. Au Père Général et à son Conseil, ils ont été toujours pendent de nous. Et aussi à toutes et à tous qui ont prié pour nous, ces prières nous sont plus tôt nécessaires. Aussi nous voulons remercier tous les mails que nous avons reçus. Merci à tous.

Bien, ce mois a été un mois de faire beaucoup de papiers. Nous avons fait beaucoup de papiers mais on continue encore. Et, quand nous pensons qu’avons fini, toujours il y a un autre papier à faire. Nous sommes allés à voir à Mgr. Jean M’Barga, évêque de Yaoundé, et nous restons à l’attente de sa réponse. Mais nous avons l’illusion du premier jour.